Browsing Tag

Tourisme

Boîte à Idées

Et si on trouvait le « why » de la Martinique ?

01/07/2013

En novembre 2011, les agences AACC Caraïbes délégation Outremer (association des agences conseil en communication) ont organisé une conférence dans le cadre de la journée de la pub, animée par le président national de l’AACC, Frédéric WINCKLER, sous le thème : « Des marques qui en ont ».

Lors de son intervention, M. WINCKLER a exposé les 3 notions à développer afin de déterminer et communiquer sur une marque.

Le « what » : de quoi parle-t-on?

Le « how » : comment cela « fonctionne »?

Et le « why » : pourquoi est-ce que l’on crée, développe, et vend cette marque (ce produit) ?

Plusieurs grandes marques ont été prises à titre d’exemple pour étayer cette méthodologie appliquée : Apple, Google, Nike…

Au moment des questions/réponses quelqu’un du public a demandé : « Selon vous, les différents points abordés durant la conférence sont-ils applicables à la Martinique ? » Réponse de Frédéric WINCKLER : Oui! La Martinique peut (doit?) être considérée comme un produit, ou mieux, comme une marque! Mais il faut que la Martinique trouve son « why ».

Et si la Martinique trouvait son « why » ? Même si nous devrions tout d’abord, selon moi, trouver notre « what ».

Que sommes-nous ? Une île, parmi d’autres, dans le bassin caribéen, dont la langue officielle est le français, mais sur laquelle on aime parler créole (enfin, ça dépend…), avec un climat tropical, du soleil presque toute l’année, des plages , des montagnes, des rivières, et des forêts…

Nous sommes une île avec une histoire forte, riche, lourde, et des paysages uniques : le morne Larcher, la Montagne Pelée, le Rocher du Diamant, la Caravelle, le Morne Gommier…

Certains diront qu’il faut que l’on arrête de se prendre pour le centre du monde. Mais sachons reconnaître la beauté de notre île. Sachons reconnaître que la structure même de nos paysages, la différence qui existe entre le Nord et le Sud de l’île, le métissage de notre population… font que la Martinique est unique (autant que la Guadeloupe ou Sainte-Lucie…).

Une fois que nous avons reconnu cela, quel pourrait être notre « why » ? Pourquoi vendrions-nous la Martinique. Pourquoi quelqu’un choisirait la Martinique pour ses vacances plutôt qu’une autre destination « soleil » ?

N’ayons pas la prétention d’avoir la ou les réponses. Mais il doit y en avoir autant que d’anecdotes sur notre histoire, notre culture, nos traditions. Autant de réponses que de manifestations culturelles et musicales organisées sur l’île, autant que de produits artisanaux fabriqués dans le respect de la tradition ou dans l’innovation, faisant la fierté de notre savoir-faire , de restaurants et bars situés au bord de la mer ou cachés dans nos jolies campagnes, de personnes créant des entreprises et activités dans le domaine du loisir, de « sié dam bonjou ! » formulés une fois entré dans un lieu public, de sourires accueillant des personnes ayant l’envie et le plaisir de faire découvrir la Martinique à travers des choses simples comme le délice d’une canne dégustée, le rituel du ti-punch (rappelons que notre rhum est l’un des meilleurs, sinon le meilleur du monde) ou encore de notre merveilleuse façon de transformer nos fruits locaux en friandises, jus, liqueurs et sirops glacés ?… En fait, il s’agit de tout ce qui fait qu’il fait bon vivre en Martinique et que nous aimons notre île (malgré les points négatifs que l’on pourrait soulever).

Nous avons tant de choses à partager, tant de choses à valoriser, qu’il serait facile de trouver LES « why » de la Martinique. Il sera en revanche plus complexe de trouver une réponse unique, un seul axe, englobant tous nos avantages concurrentiels, le tout dans une synergie certaine. C’est pourtant vital, tout d’abord pour nous-mêmes, peuple Martiniquais. C’est juste une question de positionnement en terme de communication…

Le « why » de la Martinique, c’est une vision générale de notre île, partagée par la population dans sa globalité. Une vision qui porterait nos valeurs, nos ambitions et les détails qui font que nous aimons notre Martinique, un message, un concept, qu’il nous serait facile de véhiculer auprès des touristes qui viennent découvrir notre île…

Alors, trouver le « why » de la Martinique, on s’y met ?

 crédit photo: fotolia

 

 

Portraits

Focus sur Laura, fière d’être Martiniquaise!

20/06/2013

Un focus sur une jeune Martiniquaise ambitieuse et sympa qui adore son île. Ca fait toujours beaucoup de bien! Bonne lecture!!

Je m’appelle Laura, j’ai 23 ans, toutes mes dents et beaucoup d’ambition dans la vie et surtout pour la Martinique.
J’ai abandonné l’idée d’intégrer une école de commerce parce qu’une petite idée tenace me trottait en tête.

C’est ainsi que je suis rentrée au pays pour développer cette idée et valoriser mon petit caillou favori. La Martinique a énormément de secrets et de coins de paradis à découvrir. Par ailleurs, la plupart des Martiniquais adorent leurs pays et connaissent ces secrets et ces coins de paradis. L’idée est de permettre à tous d’en parler, de partager leur vision de la Martinique, pour que la tout un chacun puisse en profiter. Combinez ceci avec des bons plans, et vous disposerez d’un outil pour découvrir ou redecouvrir la Martinique !

Voilà, depuis le jour où je travaille pour développer cet outil, mon travail consiste à valoriser la Martinique, à la découvrir, pour partager mes découvertes avec tous, et j’adore ça !

J’aime sa diversité, dans les paysages, les gens qui y vivent, sa gastronomie, sa culture, son histoire…

L’un de mes plaisirs est de profiter d’une vue incroyable…dans mon rétroviseur !

J’aime beaucoup moins les retards qu’on accumule, sur le plan technologique notamment, ou dans les administrations ou tellement de choses pourrait avancer plus vite.

Avec mes photos, je cherche à partager des choses que j’ai vues et qui me touchent, dans leur simplicité ou dans leur ensemble complexe. D’ailleurs en dehors de mon APN je fais beaucoup de photos avec mon téléphone, qui est toujours à portée de main lors de ballades imprévues.

J’aime beaucoup photographier la nature, les plantes, les animaux,et les paysages… J’aime également travailler les ombres, les silhouettes.

Petit pays… Je t’aime beaucoup. Beaucoup. Beaucoup

J’ai grandi en Martinique, et j’en suis  fière !

Le site de Laura : www.zandooli.com

 

Portraits

Portait « Ouvrons les yeux sur la Martinique » par Benjamin.

19/05/2013

J‘ai choisi pour ce focus de laisser tel quel le texte de Benjamin, parce qu’il est bien écrit, et que je voulais laisser place à sa spontanéité. Je vous laisse découvrir la vision de ce Martiniquais qui aime son île.

Je suis Benjamin ROUSSELIN, j’ai 30 ans je suis né et vis en Martinique. J’aime mon île.  Il est vrai qu’il y a pas mal de choses à changer ou améliorer (comme partout) mais il y en a autant, si ce n’est plus, à observer, découvrir, savourer et partager. Les photos que je fais de la Martinique suivent ce schéma.

En observant ce qui nous entoure tous les jours, on découvre ou redécouvre de belles choses, des choses que l’on avait oubliées ou que l’on voit sous un autre point de vue. A force d’observations, une certaine sensibilité s’accroît et multiplie ces découvertes.

La sensibilité est un point important dans l’observation car c’est elle qui nous fait voir certaines choses et la manière dont on les voit. Il arrive souvent que notre sensibilité soit polluée par nos humeurs, nos problèmes…et qu’on ne la laisse pas s’exprimer, parce que l’on pense ne pas pouvoir se le permettre, alors que cette sensibilité est un des éléments nous permettant d’aller mieux, de positiver… si on la laisse s’exprimer positivement et nous montrer les choses sous un autre angle.

De là, vient le partage. Partager ce que je vois et aime est une façon de stimuler la sensibilité des personnes qui regardent mes photos, à travers la mienne et ce, même au-delà des frontières grâce aux réseaux sociaux.  Quelle satisfaction immense quand je vois que des canadiens, chinois, américains, anglais et même des personnes d’autres îles réputées paradisiaques, aiment les photos de mon île !

Je photographie ce que je trouve beau et qui me touche et si je peux en toucher d’autre avec mes photos, j’en suis ravi.

J’aurais aimé aller plus loin dans la photo, me perfectionner dans les paysages, la nature, faire des photos sous-marines et pourquoi pas shooter des modèles.

La Martinique a énormément à offrir  alors ouvrons les yeux quand on sort de chez nous! 😉

Benjamin.

Boîte à Idées

Et si on « Occupait La Savane »?

23/03/2013

Panorama-OP-BIM

La Savane, cet immense espace vert, très prisé dans les années 50, est devenu un lieu tristement vide…

BIM (la « Brigade d’Initiatives pour la Martinique », mais si, vous savez, ceux qui « ne se prennent pas au sérieux, mais qui font les choses sérieusement ») lui ont redonné vie le temps d’un « FlashMob » Samedi 16 Mars. L’objectif était de s’approprier le lieu, de façon à encourager l’installation d’infrastructures (bancs, tables, coins d’ombre…).

C’était vraiment sympa de voir la Savane investie par une cinquantaine de personnes qui pratiquaient des activités de plein air : foot, baseball, shooting photo, musculation, bronzage, bèlè…

10 minutes plus tard, La Savane redevenait « tristement vide ». L’Initiative n’a duré que quelques minutes, mais était une véritable invitation aux Martiniquais, et aux touristes, de profiter de la Savane, comme elle le mérite. Petits et grands ont tous confirmé: « c’est un lieu vraiment agréable dont on aimerait profiter ».

En voilà une bonne idée mise en place par BIM! Une action remarquée puisque relayée par RCI et ATV!

Alors, aménager la savane, afin que tout un chacun puisse en profiter et « l’occuper », et si on s’y mettait?

Plus d’infos ici!

Crédit photo: ClardioDesign

Portraits

Focus : découvrez Clardio!

09/03/2013

 

Claude Arnerin que l’on surnomme amicalement Clardio, est un amoureux de la Martinique. Webdesigner de profession, il consacre son temps libre à photographier les beaux paysages de notre île, du Nord au Sud. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a l’oeil !

Il se lève parfois très tôt pour partager avec nous ces paysages éphémères et uniques quand le soleil se lève, et attend patiemment que ce dernier se couche, en nous offrant des tableaux de couleurs aussi beaux que multiples.

J’ai aimé les couleurs, les prises de vues, la simplicité et la sensibilité qui se dégagent de son « travail ». On ne peut qu’apprécier ses photos qui mettent en valeur les reliefs Martiniquais.

Clardio a même réalisé un livre qui présente les photos dont il est particulièrement fier: Martinique, Un Regard, Une Vision (en vente ici!) Une superbe idée cadeau!

Je vous propose de faire plaisir à vos yeux en découvrant quelques une de ses photos. Il n’y a pas de mal à se faire du bien. Et on remercie Clardio pour son initiative! Il nous prépare deux surprises pour fin 2013, donc patience!!

On lui souhaite beaucoup de succès dans tous ses projets! Oui oui, Clardio est Bâtisseur de Paradis!

Suivez Clardio sur Twitter : @ClardioDesign

Sur Facebook: ClardioDesign et Martinique, Un Regard, Une Vision.

Découvrez son site internet
www.Clardiodesign.com

MQ-RV-63

MQ-RV-116 MQ-RV-89 MQ-RV-38 MQ-RV-24 MQ-RV-8

Boîte à Idées

Et si musique et danse accueillaient nos touristes ?

03/09/2012

jpg_Danse-BeleDans la continuité de l’idée d’habiller les murs du port et de l’aéroport, pourquoi n’irions-nous pas jusqu’au bout de l’idée d’un accueil plus chaleureux?

Sans vouloir revenir sur l’aspect plutôt froid de nos pôles d’accueil, le port et l’aéroport, cherchons plutôt à le réchauffer.

Et si des groupes musicaux et de danse accueillaient les touristes qui arrivent sur notre magnifique île?

Par exemple, pendant l’attente des bagages à l’aéroport, pourquoi ne pas proposer une petite prestation musicale et dansante, sur des rythmes de Biguine, de Mazurka, de Quadrille ou de Bèlè? Idem pour le port! Cela avait été fait, avec des commerçants et artisans lors de la première escale du Queen Mary 2. Pourquoi le faisons-nous uniquement à des grandes occasions?

Alors je vous l’accorde, c’est moins évident à l’aéroport qu’au port, pour des raisons évidentes de sécurité. Se pose également la question de la rémunération des groupes et associations qui se produiraient pour mieux acceuillir nos touristes. Mais c’est un faux problème. Nous pouvons, j’en suis certaine, compter sur une dizaine, voire une quinzaine de groupes, afin qu’ils se produisent gracieusement 2 à 3 fois dans l’année à l’arrivée des bateaux de croisières sur le port. Ou alors, les institutions compétentes pourraient événtuellement passer un un appel d’offres, ou une consultation afin que les groupes intéressés se regroupent pour répondre conjointement, et améliorer ainsi notre accueil.

C’est une idée à travailler, qui n’est peut-être pas réalisable dans l’absolu, mais il serait intéressant de la creuser.

Alors, accueillir nos touristes en danse et en musique, rendre cet accueil plus chaleureux, à l’image de notre île, quelle que soit la période de l’année, et si on s’y mettait?

Boîte à Idées

Et si on valorisait les guides touristiques ?

15/08/2012

 

97421366.jpgLe tourisme ! Un sujet qui intéresse beaucoup de Martiniquais. Et bien parlons tourisme ! Plus particulièrement : tourisme de proximité !

En m’intéressant à ce que les touristes recherchent en venant sur notre magnifique île, à travers des témoignages et des échanges, et bien j’ai été  plutôt surprise !!

Bien sûr, nous sommes sur une île, et les touristes recherchent (aussi) la plage, les cocotiers, cocotier, le sable blanc, le soleil… mais ce qu’il en ressort c’est que tout ça, c’est du bonus !

Ce que les touristes cherchent très souvent, c’est de la proximité ! Des anecdotes, apprendre quelques mots en créole, et partager un repas local autour d’un table d’hôte. De la proximité donc ! Le contact avec « l’habitant », le Martiniquais. >Rien de mieux selon moi qu’un Martiniquais qui connaît les secrets de l’île pour ça : les guides touristiques !

Et si on valorisait ce métier qu’est le guide touristique ? Parce qu’il est plein de ressources !

Faire découvrir la Martinique autrement aux touristes, ça peut tout changer ! Quand je dis autrement, je veux dire en dehors des clichés plages et sable blanc, mais comme nous la vivons nous-mêmes.

Il y a plein de choses que les touristes ne découvrent pas, ne savent pas, et n’osent même pas imaginer, tout simplement parce qu’on ne leur dit pas, ou qu’on ne le leur propose pas ! Le tourisme est avant tout une affaire d’offre, pas de demande !

Le guide touristique permet de faire découvrir ces mille et une facettes qui font que nous aimons vivre sur notre île ! Imaginez toutes nos légendes, nos superstitions, nos croyances, nos habitudes, nos petits secrets culinaires, nos rituels familiers autour d’une bonne table du Dimanche… et j’en passe ! Je suis sûre que les touristes en seront friands.

Un dernier aspect, très important de cette valorisation : la création d’emplois ! Car être guide touristique, c’est un véritable métier ! La mission du guide ne s’arrête pas aux ballades et aux découvertes. C’est une véritable aide pour les touristes durant leur séjour sur l’île. Rien que du positif pour l’économie ! Nombreux sont ceux qui sont qui sont à la recherche d’un emploi, qui aiment le contact humain, qui connaissent bien et aiment la Martinique ! Qu’attendons-nous ?

Alors, développer l’aspect proximité et humain du tourisme, en valorisant le métier des guides touristiques, créer de l’emploi et proposer aux touristes de découvrir la Martinique autrement, notre Martinique comme nous la vivons, et si on s’y mettait ?

Boîte à Idées

Et si on créait des Packages pour le Tour des Yoles?

26/07/2012

Tour_des_Yoles_Rondes__tape__du_Diamant_024Petite idée comme ça, à laquelle beaucoup de personnes ont déjà pensé, j’en suis sûre et je le sais, mais il me semble important de la souligner et surtout d’avoir vos avis!

Nous avons en Martinique un événement unique : le Tour des Yoles Rondes. Unique grâce cette embarcation, qui ne tient pas toute seule sur l’eau. Certains reportages nationaux ont reconnu la difficulté et l’exploit sportif et humain que représentait cet événement.

Et faire le tour de l’île, c’est tout simplement magique pour tous les Martiniquais qui y participent. C’est un événement fait par les Martiniquais, pour les Martiniquais. C’est une bonne chose. Mais pourrions-nous l’exporter? Proposer à des touristes de venir faire ce fameux tour de l’île?

Et si on créait des Packages Vols+hôtel+bateau(skipper) pour le Tour des Yoles dédiés aux touristes?

L’idée est simple, je ne suis pas la première à y penser et je ne sais pas ce qui a été fait avant. Mais il serait intéressant de (re)lancer l’idée, afin de créer un « nouveau produit » à proposer aux touristes. Car c’est bien là la problématique du tourisme : une question d’offre, plus que de demande. Si on reste là à attendre que le touriste vienne ca ne fonctionnera pas. Le Touriste découvrirait 7 communes en une semaine, et cela permettrait, avec quelques efforts, de faire fonctionner un peu plus les petits commerces de ces communes.

Enfin, c’est un moment de cohésion sociale, de fête et permettre aux touristes de découvrir comment le Martiniquais vit cet événement répond en partie à cette attente de contact avec « l’habitant ».

L’idée lancée sur Twitter en fait naître d’autres! Un débat a d’ailleurs été lancé!

Alors, proposer une offre de voyage « Package » autour du Tour de la Martinique des Yoles Rondes, et si on s’y mettait??

crédit photo : http://martinique.no-scoop.com/agenda/manifestations/2011-07-31-tour-des-yoles-rondes-de-la-martinique/

Boîte à Idées

Et si les hôtels de Martinique servaient des petits déjeuners locaux ?

18/01/2012

DSCN4173Si je vous dis croissant, pain au chocolat, céréales, œufs brouillés-bacon vous me direz que je parle de petits déjeuners !

Et si maintenant je vous dis Pain au beurre chocolat, pomme cannelle, Zacari, Ti-Nain Morue ? Là, on parle de nos petits déjeuners, bien de chez nous !

Aah ! Nos petits déjeuners locaux !! Ils sont gourmands et généreux ! Alors j’ai une petite question ! Et si on proposait aux touristes qui séjournent dans les hôtels de Martinique de découvrir nos petits-déjeuners locaux ?

Le petit déjeuner continental est de rigueur dans la plupart des hôtels. En même temps, c’est normal de ne pas trop dépayser le touriste et les chaines d’hôtels ont leur standard en ce qui concerne le petit déjeuner. Mais je trouve que notre cuisine est tellement généreuse, tellement bonne que est dommage de ne pas la proposer aux touristes !

Bon, vous me direz « on ne mange pas de pains au beurre chocolat ou de ti-nain morue tous les matins ! ». Je suis d’accord avec vous, mais il n’empêche qu’on en mange de temps en temps au pti déj et que c’est bien bon! Alors, pourquoi on ne les proposerait pas, une à deux fois par semaine dans les hôtels ?

Imaginez, même en n’étant pas touriste, trouver un bon jus de prune de cythère ou bon jus de canne bien frais au petit déjeuner de l’hôtel où vous séjournez ? Ou encore de l’eau de coco bien fraiche ! Hein que ça vous plairait ? Alors imaginez le touriste, à quel point il serait content de découvrir tout ça ! Même si il n’aime pas, au moins, on lui aura donner l’occasion de goûter !

Il faut qu’on soit fier de notre culture et qu’on la partage, même aux petits déjeuners dans les hôtels ! C’est un effort qui sera apprécié de tous et qui contribuerait à l’économie locale !! Certains hôtels le faisaient, ou le font très occasionnellement, et c’est toujours très apprécié, et pas seulement des touristes ! Ce serait bien de généraliser l’initiative.

Alors, proposer notre délicieux pain au beurre chocolat, de l’eau de coco et du ti nain morue aux petits déjeuners dans les hôtels de Martinique ? Et si on s’y mettait ?

Boîte à Idées

Et si on expliquait le tourisme aux Martiniquais?

15/12/2011

Le tourisme peine à décoller et à trouver sa place en Martinique et dans l’esprit de la population. Tout le monde a son avis sur ce sujet et on sent un véritable engouement et une envie profonde d’investissement de la part d’une partie de la population. Mais afin d’obtenir l’adhésion des Martiniquais, il faut les convaincre de l’intérêt du développement du tourisme.

Et si on expliquait le tourisme aux Martiniquais? L’objectif est simple: démontrer par A+B que le tourisme a de nombreux aspects positifs, notamment pour l’économie. Chaque euro dépensé par les touristes lors de leur passage sur l’île, c’est de l’argent injecté dans l’économie Martiniquaise. De l’argent extérieur, qui rentre dans la boucle économique. On pourrait considérer cet argent « touristique » comme une sorte d’engrais.

Beaucoup de Martiniquais ont compris cela, mais pas suffisamment. Et souvent, ce sont les professionels employés dans les entreprises et infrastuctures touristiques qui présentent cette lacune de compréhension de l’intérêt même de rendre le séjour des touristes agréables, afin qu’ils aient envie de dépenser, de garder des souvenirs, d’accumuler les experiences et le vécu sur notre île paradisiaque, et surtout, de revenir.

Mes expériences personnelles et celles de personnes que je connais, dans des restaurants, des hôtels, des boutiques de souvenirs, ou même dans des administrations, permettent d’appuyer mon idée. Un service moyen, des gens peu agréables peu d’efforts et de plus-value… Pas de réelle envie de faire passer au client, quel qu’il soit, un moment inoubliable.

Servir le touristes est perçu par le Martiniquais comme de la servitude. Une obligation, une contrainte. Alors que s’ils réalisaient qu’un sourire, un service bien rendu, des efforts commerciaux et une réelle implication présentent comme seul risque un chiffre d’affaire augmenté à la fin du mois, cela changerait la donne.

Cette idée n’est pas LA solution au développement du tourisme en Martinique, mais c’est un axe fort à prendre en compte.

Alors, expliquer les bénéfices du tourisme pour l’économie de notre île, à petite échelle, quasi individualiste, et dans sa globalité, et si on s’y mettait?